Des entreprises familiales à propriété québécoise, génératrices de 31 100 emplois, partout au Québec

De la ferme à l’assiette

Lorsque vous choisissez le porc du Québec en épicerie, vous favorisez la création d’emplois et contribuez à notre prospérité collective. De l’élevage jusqu’à votre foyer, vous encouragez des éleveurs, des transporteurs et des transformateurs d’ici. Vous savourez donc un produit local répondant aux plus hauts standards de qualité grâce au travail exceptionnel des éleveurs de porcs du Québec.

Chaîne d’approvisionnement du porc du québec

  • Éleveurs

  • Transporteurs

  • Transformateurs

  • Chaînes d’alimentation

  • Consommateurs

Soucieux de l’environnement

Grâce aux efforts continus de nos éleveurs, le porc du Québec est aujourd’hui considéré comme l’une des viandes ayant les plus faibles bilans carbone et eau au monde. Cap sur des élevages à faible bilan environnemental.

  • Seule production porcine à publier un rapport de responsabilité sociale selon les directives de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture.

  • Une consommation d’eau 45 % moins élevée que le bilan moyen des cinq principaux pays exportateurs de porcs (États-Unis, Allemagne, Espagne, Danemark et Canada).

  • Le bilan de gaz à effet de serre (GES) de la production de porcs au Québec est 25 % inférieur au bilan de GES moyen des cinq principaux pays exportateurs de porcs. Plus précisément, l’élevage porcin québécois produit 3,70 kg CO2e/kg par carcasse.

  • Selon une étude de World in data provenant de 119 pays, l’élevage porcin produit 7,6 kg d’émission GES pour 100 g de protéines comparativement à d’autres élevages agricoles tels le bœuf (49,9 kg), l’agneau (19,9 kg) et le lait (9,5 kg).

100%

des porcs élevés au Québec sont transformés dans la province. Ils conservent ainsi leur pleine valeur ajoutée et contribuent à générer encore plus de retombées pour l’économie locale.

3,36 milliards

de retombées économiques annuelles au Québec générées par le secteur porcin.

80 pays

importateurs des produits porcins québécois, dont les États-Unis et le Japon. Les standards élevés de notre secteur offrent à la viande une qualité sanitaire élevée lui assurant un accès aux pays importateurs les plus exigeants.

Bon pour la cause

La précarité alimentaire

Les éleveurs de porcs sont impliqués dans leur communauté. En 2017, Les Éleveurs de porcs du Québec s’engageaient à verser 20 000 $ aux Banques alimentaires du Québec (BAQ), puis la somme de 25 000 $ par année jusqu’en 2022. Avec la pandémie de la COVID-19, l’organisation a redoublé d’ardeur et ce sont 133 000 $ qui ont été versés aux BAQ dans le cadre de la campagne On s’épaule.

Le savoir-faire des éleveurs d’ici

Au Québec, la production porcine a conservé un caractère familial au sein de ses 1 900 fermes, et le savoir-faire des 2 735 éleveurs d’ici est reconnu mondialement. En fait, les normes de production québécoises sont parmi les plus élevées au monde en ce qui en a trait à la traçabilité, la salubrité et le bien-être animal. Ce bien-être est d’ailleurs au cœur des préoccupations des éleveurs.

Même avec ces succès, nous sommes fiers de dire que le milieu porcin est en constante évolution grâce à l’arrivée continue de nouvelles technologies.

Bonpour la santé

Avec sa grande polyvalence, ses multiples coupes et son goût savoureux, cette viande de qualité est un incontournable de la cuisine québécoise.

En savoir plus